Adoption définitive du Contrat de Génération

Après un ultime vote ce jeudi 14 février, le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant le contrat de génération, promesse phare de la campagne de François Hollande.

Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, tient à saluer ce « contrat de droit commun » qui va permettre des « embauches durables » et un changement de regard sur les jeunes et les salariés âgés.

Ce contrat qui associe les générations jusque-là opposées, a pour objectifs d’intégrer les jeunes sur le marché du travail en leur donnant accès à un contrat à durée indéterminée, de favoriser l’embauche et le maintien dans l’emploi des seniors, et d’assurer la transmission des compétences au sein de l’entreprise.

Ce dispositif marque aussi un succès pour le dialogue social en tant que méthode de gouvernance. Le projet de loi qui vient d’être adopté est issu de l’accord national interprofessionnel (ANI) qui avait reçu le soutien unanime des organisations syndicales et patronales le 19 octobre dernier. Finalement, c’est un texte enrichi par les travaux parlementaires qui a été voté et qui va désormais pouvoir entrer en vigueur.

La bataille pour l’emploi qui mobilise tout le gouvernement avait déjà débuté par la création des emplois d’avenir, qui sont en pleine montée en puissance. Le contrat de génération et le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi, qui sera présenté en conseil des ministres le 6 mars prochain suite à l’accord des partenaires sociaux du 11 janvier, suivent le même objectif : inverser la courbe du chômage.